Montigny-sur-Canne

 
Commune de 3 036 ha, soit 30,36 km², Montigny-sur-Canne compte 192 habitants, nommés les Monticannois et Monticannoises.
L'origine du nom provient vraisemblablement de « monteana » (petites buttes) et du siffixe latin « -iacum ».

 

Vie pratique

Madame Sophie DUVAL vous accueille :

Le lundi et le jeudi de 9h à 11h.

Adresse : Le bourg, 58340 MONTIGNY-SUR-CANNE

Téléphone : 03 86 50 06 96

Mail : mairiedemontignysurcannes@orange.fr

Site internet : www.montigny-sur-canne.fr

 

 

Le maire : Monsieur Pierre REVENIAUD, conseiller délégué en charge des finances à la Communauté de Communes du Bazois.

 

 

Les services de la commune

  • Ecole : la commune est rattachée à l'école de Cercy-la-Tour
  • Consulter le site Internet de Montigny

Les sites à découvrir

Eglise Saint-Synphorien : Église romane dont la construction s’est étalée au cours des XIIème, XVIème et XIXème siècles. Abside en cul de four dont les fenêtres sont garnies d’une archivolte perlée, dernier vestige non remanié de l’édifice roman d’origine.
Culots des ogives des chapelles (XVème siècle).
Bénitier du XVIIème siècle.

Ancien Château : Construction étagée de la fin du XVème siècle au XIXème siècle. Intéressant colombier. Deux tours rondes vers la Canne. (On ne visite pas). Maison natale de Henry Foucaud. Celui-ci était pilote de chasse au Régiment "Normandie-Niémen" pendant la seconde guerre mondiale (tué le 26 avril 1944 à Toula - U.R.S.S.). Ci-contre : photo prise lors de l'allocution prononcée devant la maison natale d'Henry Foucaud, lors du centenaire de sa naissance.

Ancienne Ferme du Château : la« Rossignolerie » : Construction homogène du XVIIIème siècle. (Propriété privée : ne se visite pas).

Statue de Sainte Radegonde : Statue d’époque médiévale issue d’une ancienne Chapelle (détruite à la Révolution). Se situe au niveau de "La Chapelle" (propriété privée).

Les sites d'intérêt communautaire

Le Théâtre de Verdure (jardin de la Mairie et de l’ancien Presbytère).

Le chemin de randonnée du « Bel Orme ».

 

Un peu d'histoire...

La découverte de pierres polies fait remonter l’occupation de ce territoire à l’époque néolithique. De Mont partait une voie romaine qui rejoignait Alluy, à travers la Forêt de Vincence. Du haut Moyen Âge, sont parvenus des vases en céramique carolingiens trouvés à la motte de La Brèche. Des photographies aériennes ont révélé l’existence d’une autre motte entourée de fossés dans le Pré de la Pompe.

La paroisse de Montigny fut érigée vers l’an 1110 et dépendait de l’archiprêtré de Moulins Engilbert. Vassal du seigneur de Cercy, le baron de Montigny avait droit de haute et basse justice. Plusieurs fiefs se sont établis à proximité : Bussière qui dépendait de la châtellenie de Decize, Pron et La Châtonnière dépendant de celle de Cercy la Tour, possession des familles de Montigny et Chaugy.

Ancien chef-lieu de canton en 1790, cette commune, implantée dans la vallée de la Canne, est aujourd’hui le centre d’une région d’élevage de bovins, d’ovins et de chevaux de courses ("A.Q.P.S.").

L’histoire de Montigny sur Canne a fait l’objet d’un ouvrage écrit par l’Abbé Baudiau au milieu du 19ème siècle, publié à Nevers en 1885. De larges extraits figurent sur le site Internet de la communewww.montigny-sur-canne.fr

(Autre source : Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des Communes de la Nièvre, Tome 1, éditions Flohic, collection Le Patrimoine des Communes de France, Charenton-le-Pont, 1999.)