Chougny


Commune de 1 487 ha, soit 14,87 km², Chougny compte 82 habitants, nommés les Choigniens et Choigniennes.
L’origine du nom vient probablement d’un dérivé du latin capanna, la cabane et du suffixe latin –icacu.

 

Vie pratique



Madame Isabelle LOISEAU vous accueille :

Le lundi et le vendredi de 10h à 12h.

Adresse : Le Bourg 58110 Chougny
Tel-Fax : 03 86 84 45 51 
Mail : mairie-chougny@orange.fr

 





Le Maire :
Monsieur Thierry LAPORTE

 

 

 

Les services communaux

- Salle des fêtes : capacité 60 personnes 
- Ecole : Commune rattachée aux écoles de Châtillon-en-Bazois avec ramassage scolaire assuré.
- Actions menées par le CCAS de Chougny : distribution des colis de Noël aux personnes âgées à la fin d’année.
- Commerçants ambulants : Boulangerie Marteau  (mardi et vendredi).

Les sites à découvrir

Eglise Saint-Martin
Église du XVIème siècle, remaniée au XVIIIème et XIXème siècle.
L’élément le plus original de cet édifice est son clocher en charpente, couronné d’une flèche en bulbe ; l’ensemble est couvert d’ardoises en écailles et en dents de scie qui remplacent probablement des bardeaux.
Sa statue de Saint-Martin (fin du XVIIIème – début du XIXème siècle), ancien soldat romain qui devient évêque de Tours et évangélisa la Gaule.
Son Bénitier (1889-1899) en faïence de Nevers, issu de l’atelier d’Antoine Montagnon, est à l’effigie de Saint-Martin, patron de la paroisse.

Jardins de Cuy
Jardins privés à visiter au milieu d'un paysage de bocage. Il entoure une maison forte dont les origines remontent au XIVème siècle, siège des Seigneurs de Cuy et ce jusqu'à la Révolution.

Un peu d'histoire...

Une pièce de monnaie gauloise en or, portant une tête imberbe d’un côté et de l’autre, des chevaux au galop, a été trouvée en 1841, dans un champ de La Terre du Tou. La voie romaine Autun-Entrains passeprès des hameaux de Champmartin et Niault.

Vraisemblablement érigée au milieu du XIIe siècle, la paroisse dépendait du diocèse de Nevers et de l’archiprêtre de Chatillon. Deux anciens fiefs de la châtellenie de Montreuillon (Cuy et Chenizot) sont implantés sur le territoire de la commune. La poterie de Petit-Masse (lien I vers tourisme) y est créée vers 1630. En 1969, elle est transportée à Tamnay-en-Bazois, dans la tuilerie Bourgeois.

Jusqu’au XIXème siècle, la production est axée sur la poterie du bâtiment (tuiles, briques, carrelages), sur la poterie utilitaire (saloirs, pot à lait, casseroles…) et sans doute de 1840 à 1880 de faïence commune. C’est au début du XXème siècle que le Petit-Massé lance les grès flammés (grès blancs décorés en bleu).

Désormais, tournée essentiellement vers l’agriculture, la commune a été privée de la Poterie du Petit-Massé qui avait contribué à sa renommée.

(Source : Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des Communes de la Nièvre, Tome 1, éditions Flohic, collection Le Patrimoine des Communes de France, Charenton-le-Pont, 1999.)