Achun



Commune de 2 451 ha, soit 24,51 km2, Achun compte 152 habitants nommés les Achunois et Achunoises.
L'origine du nom vient peut-être du gaulois dunum, signifiant montagne ou forteresse.
 

 

Vie pratique

Achun_mairie

 

Madame Marie-Pierre FRANÇOIS vous accueille : 

Le mardi et le vendredi de 9h à 12h

Adresse :Le Bourg 58110 Achun
Fax : 03 86 78 17 55 
Mail : mairieachun@wanadoo.fr

 




Le
Maire
:
 
Madame JOYEUX Dominique, Présidente de la Communauté de Communes.

 


Les services communaux

 

La bibliothèque municipale qui a été rénovée est ouverte

Ecole : commune rattachée aux écoles de Châtillon-en-Bazois avec ramassage scolaire assuré.

L'E.H.P.A.D  "les Blés d'or" : 35 résidents dans un établissement entièrement rénové. Coordonnées : « Les Blés d’Or »   Le Bourg, 58110 ACHUN
Téléphone : 03.86.78.17.96

 Les sites à découvrir

Les lavoirs d'Achun, à Pain, Fussilly, Roche et Le Bourg
Lavoirs couverts à 4 pans dans les hameaux du XIXème siècle. Indispensables jusqu'aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, les lavoirs ruraux ne sont plus utilisés qu'occasionnellement dans les années 1960, avant d'être définitivement désaffectés. Certains peu entretenus sont parfois même détruits.
Celui du hameau de Fussily est implanté en bordure d'une mare et alimenté par une fontaine. Son édicule de captage est adossé au  mur-pignon.
Un autre lavoir construit en bordure de la route principale du village, est protégé par un toit en pavillon couvert de tuiles plates dont les pierres à laver ont été conservées.

La Fontaine du Petit Roche

La triple écluse de Chavance
Mise en service en 1838 ; année de mise en marche de cette section du canal du Nivernais.
Une des dernières écluses à sas aux vantaux de bois conservés.
Il s'agit d'un système formé de deux portes entre lesquelles se trouve un sas, plus petit qu'un bief, servant à la régularisation de la navigation.

Les sites d'intérêts communautaires :

- Les 4 lavoirs couverts situés au bourg et hameaux de Pain, Fussilly et Roche

- Le Chemin de la petite fontaine du Petit-Roche

 Un peu d'histoire

La découverte d’objets en pierre polie atteste une présence humaine sur le territoire dès le Néolithique. La toponymie, d’origine gauloise, évoque l’occupation du Nivernais par les Éduens, qui s’imposent alors jusqu’à la Loire. À l’époque gallo-romaine, le site se trouve à proximité d’une voie qui traverse le nord du canton, reliant Autun à Orléans.

 Érigé en paroisse dès 1188, le village fait partie du diocèse de Nevers. De cette période, subsistent jusqu’au milieu du XIXème siècle, une abside en cul-de-four et quelques pans de mur, vestiges d’une église romane.

Celle-ci a été détruite à la révolution et ne fut pas reconstruite. Cependant, grâce à un legs de Louis François de Bréchard, un hospice a été créé grâce le 18 Aout 1808. Il sera ouvert en 1847 et géré par une communauté religieuse.

(Source : Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des Communes de la Nièvre, Tome 1, éditions Flohic, collection Le Patrimoine des Communes de France, Charenton-le-Pont, 1999.)